Home / Culture / « Un mélange de l’art et des gens » Un flow littéraire signé sadraK (Pondi) aux “Editions du Muntu”

« Un mélange de l’art et des gens » Un flow littéraire signé sadraK (Pondi) aux “Editions du Muntu”

Une œuvre littéraire à la croisée de la nouvelle, du recueil de textes, de l’autobiographie et des mémoires. La production littéraire de Sadrak Pondi, ou plutôt de “sadraK “, sortie des “Editions du Muntu”(¹), le 06 avril 2018, campe le nouveau paradigme littéraire. Débridé, quasiment –pour ne pas dire carrément- en rupture avec les convenances langagières en matière littéraire.

Un procédé d’écriture détonnant

Tout feu, tout flamme, « Un mélange de l’art et des gens » commence en fanfare avec une rhétorique non encore explorée par nombre de critiques littéraires. Une rhétorique qui se perçoit comme une invite de l’auteur au lecteur dès l’avant-propos («Félix Mbetbo(²) m’a demandé d’écrire une note introductive à mon putain de premier book, je me suis dit ça sert même à quoi dis donc ! ? ») d’épouser le nouveau procédé littéraire : une écriture licencieuse qui emprunte au “parler camerounais” le plus courant, un tantinet vulgaire même, sans en rien altérer la pertinence du propos romanesque qui traite ici de la misère quotidienne, ambiante, sévissant au Cameroun.

Mais pas seulement. Puisqu’on y trouve aussi des récits des péripéties de l’existence de l’écrivain-rappeur et de ces plus ou moins petits travers qui font le charme de la vie.

La faim, à quelles fins?

Misère, péripétie, exotisme, et toutes ces choses qui vous fabriquent des épicuriens notoires. Des zombies presque, préoccupés de jouir de ce que leur environnement existentiel leur interdit de fait, plutôt que de faire les grands esprits : « J’écris quoi ? Pour qui ? Les gens ont faim et moi je viens écrire ? Qui va lire ça ? C’est ça qu’on mange ? Aaaka laisse l’écriture. Mieux tu prépares un bon plat. ».

C’est fort de ceci, de tout ce qui précède ou va suivre, que “sadraK”, tout en poésie et philosophie, invite le lecteur à visiter l’univers complexe d’un monde en situation… compliquée. où tout le monde a faim (« le cuisinier a faim, le policier a faim, la commissaire a faim, le gendarme a faim, le procureur a faim, l’artiste a faim, le manageur a faim, l’animateur radio a faim, l’écrivain a faim, l’éditeur a faim, l’agriculteur a faim, le promoteur a faim, le banquier a faim. Fin des fins même le sponsor a faim »), à ses enseignements et renseignements, en jouant avec les conventions, en se jouant des règles.

“sadraK l’écrivain, comme tout bon rappeur qui se respecte!

Normal ! C’est un peu dans l’ADN des rappeurs de se la jouer sympathiquement anti-ordre établi. Or Sadrak Pondi, éminent nom du Rap au Cameroun et ailleurs, et “sadraK”, le néo-écrivain, ne sont que les deux visages d’un même (double) artiste : chanteur-écrivain.

Toujours irrésistible ! “sadraK” aujourd’hui, dans nos esprits, Sadrak Pondi hier, dans nos oreilles. Un mélange des genres artistiques qui sent bien « Un mélange de l’art et des gens ».

(1) Les « Editions du Muntu » ont à ce jour permis à huit ouvrages littéraires de voir le jour, à l’instar de « La République du piment » de Félix Mbetbo, « Les icônes de la musique camerounaise » de Arol Ketchiemen ,… et de « Une dauphine dans un monde de requins » d’Audrey Aboula.

(2) Félix Mbetbo est le promoteur des “Editions du Muntu” et auteur de 4 livres ( La philosophie et le numérique, La République du piment, Sur les rues de douala, et Coupez leur le ziz! )

About La rédaction

Check Also

Scandale : L’actrice Marie Inès Ayonga trainée en justice par la Waves Films Production

Marie Inès n’est  pas la seule à être poursuivie par la nouvelle maison de production. L’actrice Cynthia Elisabeth Ngono est également convoquée à comparaître devant les autorités judiciaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

LET'S GO
SUBSCRIBE
INSCRIVEZ
Gratuitement
Sed ut perspiciatis unde omnis