Home / Culture / Révolution : Le label camerounais FKI PROD se voit confier la réalisation du single de l’artiste Belge LILM

Révolution : Le label camerounais FKI PROD se voit confier la réalisation du single de l’artiste Belge LILM

On connaissait les entrepreneurs africains raffolant de voir la réalisation de leurs projets porter l’estampille d’une entité occidentale. Les artistes, musiciens en l’occurrence, ne sont pas du reste, qui ne boudent pas leur plaisir de voir apposer sur la pochette de leur opus, le nom d’un réalisateur américain ou européen bien connu. Ça ne fait pas seulement classe, c’est crédible ! Du moins dans le commun subconscient. Mais avec l’artiste belge LILM, on assiste à une inversion de procédé, mieux, à changement de paradigme.

Le jeune artiste belge LILM vient en effet de faire confiance au label camerounais FKI Prod,  en lui confiant la production sonique et vidéographique de son premier single “RASTAMAN”.

Créé au Cameroun il y a plus d’un an avec pour ambition de s’imprégner du showbiz et de s’imposer sur la scène, FKI Prod  s’est fixé pour  objectif d’accompagner l’art musical d’ici et d’ailleurs ainsi que ses acteurs, en apportant surtout de la qualité à leur produit. Sa particularité reste cependant son engagement à donner au Cameroun la possibilité de produire des contenus haut standing à l’échelle internationale.

Une opportunité que n’a pas hésité à saisir l’artiste belge LILM dont le single “RASTAMAN” met musicalement en scène LILM  himself, dans le rôle d’un fainéant de première qui passe le clair de son temps à consommer des substances addictives,  n’a pas le travail comme une de ses qualités mais a de l’argent dont tout le monde doute de la provenance, mais en quantité suffisante pour lui permettre de mener aisément une vie insouciante. Les journées de narcissique mégalo sont passées à flâner au quartier, ou alors s’il lui vient  à l’esprit de faire “œuvre utile” il se vautre dans les bras des filles pour des parties … de ce que l’on peut aisément imaginer.

 

Il voudrait pourtant trouver de l’amour. Le vrai ! Pour rompre avec l’ennui des flâneries et des coucheries banales afin de mener une vie stable seulement, mais achoppe sur la rareté de cette espèce rare qui se présenterait, selon ses critères, sous la forme  d’une « fille qui se respecte ». Il doit donc composer avec celles qu’il peut avoir facilement dans son lit et éjecter aussitôt après. A défaut de grives, on se contente de merles, non ?

Ainsi vit ce révolté sociétal, ce rebelle social, qui abhorre le système existentiel sur lequel est adossée la  communauté des hommes et femmes dont il fait partie. Autrement, comme l’écrit Charly Neros « La base de la rébellion de LILM, c’est le système. Il déteste carrément le monde dans lequel il vit et porte la cagoule comme pour dire qu’il a de l’oseille et la réputation d’être un bon coup. ».

 

 

About La rédaction

Check Also

Scandale : L’actrice Marie Inès Ayonga trainée en justice par la Waves Films Production

Marie Inès n’est  pas la seule à être poursuivie par la nouvelle maison de production. L’actrice Cynthia Elisabeth Ngono est également convoquée à comparaître devant les autorités judiciaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

LET'S GO
SUBSCRIBE
INSCRIVEZ
Gratuitement
Sed ut perspiciatis unde omnis