Home / Actualités / Lutte contre le COVID-19 : D’importants dons de l’UNICEF remis à la sous-préfecture de Douala 4ème

Lutte contre le COVID-19 : D’importants dons de l’UNICEF remis à la sous-préfecture de Douala 4ème

La journée du vendredi 24 Avril 2020 était événementielle à l’esplanade de la sous préfecture de Douala 4ème située au quartier Bonassama. Et pour cause le Fonds International des Nations Unies pour l’Enfance (en anglais United Nations International Childrens Fund” en abrégé UNICEF-) avait décidé de se déployer ici, en association avec la Croix rouge et d’autres agences du système des nations Unies dans le cadre de l’intensification des efforts et de la fourniture de l’assistance à des millions de personnes à travers le monde, par ces temps où, en dehors des défis habituels, l’humanité doit également faire face à la terrible pandémie de Covid-19.

Depuis l’apparition du premier cas de coronas virus au Cameroun le 06 mars 2020, l’UNICEF travaille avec le gouvernement, les communautés et les partenaires afin de ralentir la propagation de la COVID-19 et de réduire au maximum les incidences socioéconomiques de l’épidémie sur les enfants et leur famille.  Dans ce cadre, l’UNICEF a développé un partenariat avec la Croix-Rouge camerounaise (CRC) afin que les communautés les plus vulnérables bénéficient dans les plus brefs délais d’installations d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène. A cet effet, l’UNICEF a remis un important lot de matériel d’hygiène à la CRC. Celui-ci est composé de près de 20 000 bidons, 100 robinets, 11 000 seaux, 14 100 cartons de savons en morceaux et 396 cartons de savon liquide.

Plus de 1000 volontaires de la CRC ont été formés et sont actuellement déployés sur le territoire national pour la diffusion des messages de sensibilisation et des conseils de santé publique vitaux et des mesures de prévention et de protection contre le Coronavirus.

L’UNICEF appuie également les principales activités de communication et d’engagement communautaire. Des supports de sensibilisation sont diffusés et des activités de sensibilisation organisées.

L’affichage et la distribution de supports de sensibilisation COVID-19 : 120 000 flyers et 160 000 dans les lieux publics et les grands lieux de rassemblement (marchés, parkings…) ont permis de toucher plus de 6 000 personnes dans toutes les régions. Les systèmes de sonorisation mis en place mettent un accent particulier sur les groupes spéciaux tels que les chauffeurs des transports publics et les réfugiés.

Des ONGs, des associations et des volontaires ont été engagés et dotés de matériels sonores et roulants (motos, mégaphones, lecteur audio USB). Des messages préenregistrés dans des langues nationales portant sur les symptômes du COVID-19, la conduite à tenir en cas de contamination, les gestes-barrières et la prévention des abus et violences à l’égard des enfants sont ainsi diffusés dans les communautés.

Le don de l’UNICEF à la ville de Douala vise à faciliter cette pratique par les populations de la ville de Douala en tout lieu. Il s’inscrit dans le cadre de la décentralisation en général et celle de la gestion de cette crise en particulier telle qu’engagée par le Gouvernement.  Il vient en complément aux actions déjà menées dans cette ville notamment :

  • la formation avec l’appui de la délégation régionale de la Santé du Littoral de 900 volontaires et agents de santé communautaires ;
  • la mise en place avec l’appui de la Croix Rouge Camerounaise de 300 dispositifs de lavage des mains dans les lieux publics ;
  • les sensibilisations à ce jour de plus 430 000 personnes incluant 2 145 personnes avec handicap sur la maladie du COVID19 par les volontaires de la Croix Rouge

About Etienne TALLA

Patron de 02 E-Media: www.horizoncamer.com et www.Tallartistik.com. Blogueur et communicant pour des marques. ''Meilleur Blogueur Francophone'' 2019 au ''BDMA'' Contact: 697672656. Mail: tallaetienne94@gmail.com

Check Also

Négociations en trompe-l’œil sur la crise anglophone : Comment le tweet de Ayuk Tabe a tout fait foirer

Le régime de Yaoundé voulait ainsi trouver les moyens de créer des conditions d’un possible apaisement lui permettant de mettre à exécution son programme de reconstruction des régions anglophones.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

LET'S GO
SUBSCRIBE
INSCRIVEZ
Gratuitement
Sed ut perspiciatis unde omnis