Home / Cameroun / Législatives et municipales 2020 : La direction du  MRC rejoint le camp des boycotteurs

Législatives et municipales 2020 : La direction du  MRC rejoint le camp des boycotteurs

Beaucoup ont qualifié l’annonce de “coup de tonnerre dans le ciel politique camerounais”. Après avoir annoncé depuis le début de l’année qu’il participera au double scrutin législatif et municipal en dépit du plan de résistance national lancé par son leader, pour se faire restituer “sa victoire” à la présidentielle de 2018 “volée” par le président sortant Paul Biya, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun du Pr. Maurice Kamto a annoncé lundi  sa décision de boycotter lesdits scrutins annoncés pour le 9 février.

Le MRC a évoqué, pour soutenir sa décision, la situation sécuritaire très précaire depuis trois ans dans les régions anglophones du Nord-oues et du Sud-ouest où la présidentielle n’a pas pu avoir lieu l’an dernier, et où le conflit allant s’intensifiant, il n’y a pas de raison de penser  que les choses n’auront pas empiré d’ici là.

Mais les analystes notent que l’obstination du gouvernement affilié RDPC (parti au pouvoir) à maintenir un code électoral taillé sur mesure pour le parti-Etat est la principale raison ayant décidé la direction du MRC à boycotter, comme le suggéraient déjà un grand nombre des militants à la base, des élections qui représentaient pour lui une chance de se positionner davantage sur l’échiquier politique camerounais.

 

 

 

 

 

About La rédaction

Check Also

Négociations en trompe-l’œil sur la crise anglophone : Comment le tweet de Ayuk Tabe a tout fait foirer

Le régime de Yaoundé voulait ainsi trouver les moyens de créer des conditions d’un possible apaisement lui permettant de mettre à exécution son programme de reconstruction des régions anglophones.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

LET'S GO
SUBSCRIBE
INSCRIVEZ
Gratuitement
Sed ut perspiciatis unde omnis