Home / Actualités / Gouvernance : Réforme du FCFA, Boko Haram, libre circulation… au menu du sommet extraordinaire de la Cemac à Yaoundé

Gouvernance : Réforme du FCFA, Boko Haram, libre circulation… au menu du sommet extraordinaire de la Cemac à Yaoundé

L’on en sait un peu plus sur le sommet extraordinaire des chefs d’État de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) convoqué à Yaoundé du 21 au 22 novembre prochain par Paul Biya, le président de la République du Cameroun.

« La question de l’avenir du franc CFA pourrait éventuellement également être abordée lors du sommet extraordinaire de Yaoundé. La monnaie héritée de la colonisation divise les économistes et les chefs d’État de la zone Franc. Elle est présentée par de nombreux experts en finances comme un frein au développement. Ceux qui sont pour le maintien du franc CFA avancent l’argument de la stabilité qu’offre cette monnaie face aux spéculations », affirme la présidence de la République du Cameroun.

La même source indique que parmi les problèmes lancinants qui continuent à se poser, il y a celui du financement de la Cemac. Ce sujet sera en débat lors du sommet de Yaoundé. Le faible recouvrement des ressources de la Communauté à travers le mécanisme de la taxe communautaire d’intégration (TCI) hypothèque les performances attendues des institutions Communautaires dans leurs missions traditionnelles dédiées aux réponses attendues par les populations.

Ainsi, renseigne le palais de l’Unité, avec des ressources conséquentes, la Cemac sera en mesure de doter le Fonds de développement communautaire (Fodec) de capacités à structurer seul ou avec des partenaires, des financements à même d’accompagner les États dans la mise en place des projets de développement.

La sécurité sera également au menu des discussions. « De nombreux foyers de tensions persistent dans la sous-région et exigent une mobilisation permanente de l’ensemble de la Communauté. Il est impératif par exemple que le calme et la paix reviennent dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun. Les États membres de la Cemac doivent également poursuivre sans relâche la bataille qu’ils mènent contre le terrorisme lâche et barbe perpétué par la secte Boko Haram dans le bassin du Lac Tchad », révèle la présidence du Cameroun.

Last but not the least, les chefs d’État et de gouvernement de la sous-région vont parler de libre circulation des personnes dans l’espace Cemac, sans oublier les efforts de relance de la croissance, et de la diversification de l’économie.

SA
Investir au Cameroun

About La rédaction

Check Also

Négociations en trompe-l’œil sur la crise anglophone : Comment le tweet de Ayuk Tabe a tout fait foirer

Le régime de Yaoundé voulait ainsi trouver les moyens de créer des conditions d’un possible apaisement lui permettant de mettre à exécution son programme de reconstruction des régions anglophones.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

LET'S GO
SUBSCRIBE
INSCRIVEZ
Gratuitement
Sed ut perspiciatis unde omnis