Home / Sports / FECAFOOT: Controverses autour de l’aide aux joueurs professionnels

FECAFOOT: Controverses autour de l’aide aux joueurs professionnels

Seidou Mbombo Njoya, président de la Fécafoot

Il y’a quelques temps on se demandait comment et de quoi vivraient les joueurs professionnels au Cameroun étant donné que la FECAFOOT a décidé d’arrêter définitivement les championnats locaux.  Avec la crise sanitaire qui fait des ravages partout dans le monde, et handicape tous les secteurs, on ne pouvait que s’attendre à cette difficulté, cette incapacité à fonctionner normalement du football professionnel au Cameroun. Comme partout ailleurs, la FECAFOOT a dû stopper le championnat provisoirement pour voir si la situation sanitaire évolue positivement mais au finish, elle va opter pour un arrêt définitif de ses championnats.

La FECAFOOT un second souffle pour les différents acteurs!!!

C’est via un communiqué signé du Secrétaire général de la FECAFOOT Benjamin Didier Banlog le 17 Avril 2020 que la FECAFOOT annonce qu’elle prêtera main forte (appui spécial) à ses acteurs (joueurs et encadreurs) : « La FECAFOOT, après concertation avec le comité Technique Transitoire (CTT) et la Ligue de Football Féminin du Cameroun (LFFC), a décidé d’apporter un appui spécial à 25 joueurs et encadreurs de chacune des équipes de Élite One, Élite Stp et à 20 joueuses et encadreurs de la première division féminine. » .  Une action bienvenue en ces temps de crise puisque les activités sont à la traîne.

Mais  existe t-il quelque chose qui ne soit pas critiquée ou critiquable au Cameroun ?

Les mécontents  ne manquent pas

Les principaux mécontents de l’action de la FECAFOOT sont les présidents des clubs qui estiment que la FECAFOOT ne doit pas verser directement aux joueurs cette aide. En effet, étant donné que les camerounais se connaissent très bien, pour que les différents bénéficiaires reçoivent ce qui leur a été promis, la Fecafoot a décidé après des concertations avec le Comité Technique Transitoire et la Ligue de football féminin de payer cette aide directement aux joueurs sur leurs comptes (comptes bancaires ou Mobile Money) puisqu’ils enverront leurs coordonnées.

Même si les différents montants sont connus soit 50.000fr pour l’Elite one (première division) ; 30.000 fr pour l’Elite two (deuxième division) ; 25.000 fr pour la première division de la Ligue de football féminin. Certains présidents de clubs restent mécontents car ils auraient aimé que tout leur soit versé pour qu’il puisse gérer.

L’erreur fatale de la FECAFOOT

Ce que la FECAFOOT demande est vraiment très subjectif et impensable si on use d’un tout petit peu de raison. En effet comment peut-on demander à une équipe qui compte plus de 40 membres ( joueurs et staff) dans son effectif de faire une liste de 20 ou 25 personnes qui peuvent recevoir une aide ? N’est-ce pas une injustice pour ceux qui seront écartés? C’est un peu comme si l’on demandait à un père de choisir son enfant préféré parmi ses enfants. Comment un joueur regardera t-il son coach ou président après cela ? Les personnes délaissées et non sélectionnées ne vont-elles pas se sentir moins importantes, ce qui pourrait causer la division et destruction d’une équipe ? Qui est ce joueur, coach, ou président qui est capable de faire de tels choix ? S’est-il mis à la place de l’autre ? Bien-sûr que non, et c’est à cet instant qu’on peut comprendre la célèbre citation du grand philosophe Jean Paul Sartre : «l’enfer c’est les autres» .

Une manière plus efficace ?

Si on devait proposer une démarche à la FECAFOOT, on proposerait que le choix des joueurs se fasse en fonction des matchs disputés pour éviter qu’il y ait injustice ou encore que l’aide soit versée par équipe et non par joueur pour que tout le monde puisse en bénéficier.

About Ronel TEDEFFO

Communicateur / Rédacteur web / contributeur sur www.horizoncamer.com / Passionné de football... Mail: tedefforonel@gmail.com

Check Also

CAN total Cameroun 2021 et CHAN Total Cameroun 2020 : un Report finalement

Avec l'Évolution de la Covid-19, rien n'est sûr. Malgré que les compétitions ont repris, le Coronavirus n'est pas fini, et tous les matchs se jouent à huis-clos c'est-à-dire sans publics dans les stades.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

LET'S GO
SUBSCRIBE
INSCRIVEZ
Gratuitement
Sed ut perspiciatis unde omnis