Home / Opinions / Cameroun, un pays qui n’a ni honte, ni peur de la Honte

Cameroun, un pays qui n’a ni honte, ni peur de la Honte

On n’arrive toujours pas à comprendre comment le Cameroun, un pays avec tant de potentiels à tous les niveaux, finit chaque fois à passer pour un pays ridicule ou plutôt à être la risée du monde.

En effet il, n’y a pas un pays en Afrique ou dans le monde qui fonctionne comme le Cameroun. Le Cameroun est à un niveau très “High”. Un pays où lors des concours on dirait que les listes des admis sont confectionnées avant même les compositions au point où un mort (personne décédée) est admis… On ne comprendra jamais comment au Cameroun on ne voit jamais une info circulant sur le lancement des concours comme cette information circule lorsqu’il s’agit des résultats. Ce n’est que la réalité car, le pays est à l’image de ses citoyens.

Les Camerounais n’ont pas honte, ils n’ont peur de rien. Même pas de Dieu. Pour essayer de comprendre ce pays, il faudrait avoir des réponses à un certain nombre de questions non quantifiables.

En effet, Comment comprendre qu’une église peut être braquée en plein jour par des malfrats en plein jour ? Comment comprendre que quelqu’un voie un bandit soutirer une personne mais ne dit rien pour  alerter la victime ? Comment comprendre que l’on se fasse agresser, dépouiller en plein jour, en plein marché devant la foule et que personne ne dise rien ? Comment comprendre que la Miss d’un pays soit incapable de chanter l’hymne national correctement ? Comment comprendre qu’en plusieurs années de règne un président se fasse toujours soigner à l’extérieur au lieu de construire des hôpitaux performants et suffisamment équipés chez lui ? La meilleure alors, comment comprendre qu’une personne  arrive  devant un bac à ordures mais qu’au lieu de vider sa poubelle dans le bac, il en déverse le contenu juste à côté ? Comment comprendre que lors des incendies, les sapeurs pompiers soient toujours en retard ? Etc….. Le Cameroun est bizarre.

La dernière humiliation après le glissement c’est la Mascotte du CHAN 2020 nommé ” TARA”. Tout le monde reste abasourdi. Au regard de la laideur de cette mascotte on se demande bien quel est l’artiste qui a gagné le marché pour la confectionner, car ainsi que nous le relevions supra, aucun communiqué à propos d’un quelconque appel à manifestation d’intérêt pour sa confection n’a fait l’objet d’une publicité régulière –à supposer qu’il ait même existé- pour que le maximum de personnes se sente interpellé ou intéressé n’a circulé. Puis un matin, bammm!!!! On nous présente “TARA” la plus laide mascotte que le monde ait connue. On se  demande si son auteur est fier de son travail et si ceux qui lui ont attribué ce marché ont là ce qu’ils voulaient. Peut-être oui des deux côtés !

On sait tous que les camerounais n’ont ni honte, ni peur de la honte. Mais une mascotte est sensée être Joyeuse et non affreuse au point de faire faire des cauchemars aux enfants… On peut bien s’arrêter là. Si le prix de cette mascotte était dévoilé vous comprendriez pourquoi il faut se méfier de ce pays..

Il ne faut  pas s’étonner que sur le compte du pays de Roger Milla, circule la raillerie suivante devenue proverbiale : « Si tu penses avoir déjà tout viens faire un tour au Cameroun, tu comprendras que tu n’as encore rien vu »

About Ronel TEDEFFO

Communicateur / Rédacteur web / contributeur sur www.horizoncamer.com / Passionné de football... Mail: tedefforonel@gmail.com

Check Also

Mutating coronavirus: what it means for all of us (By Claire Crossan* –The Conversation)

An important milestone in the fight against COVID-19 came in early January 2020, when the entire viral genome of the novel coronavirus that causes the disease was sequenced for the first time. Since then, the full coronavirus genome, taken from thousands of infected patients around the globe, has been sequenced.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

LET'S GO
SUBSCRIBE
INSCRIVEZ
Gratuitement
Sed ut perspiciatis unde omnis