Home / Actualités / Cameroun, Affaire Paul Chouta : Calixthe Beyala et un procureur mis à nu

Cameroun, Affaire Paul Chouta : Calixthe Beyala et un procureur mis à nu

L’affaire du web journaliste Paul CHOUTA est sans doute l’affaire la plus abracadabrantesque, ubuesque et saugrenue que le Cameroun connaît depuis mi 2019 au regard de l’impasse judiciaire qui l’entoure. Suite à une plainte pour diffamation de l’écrivaine Franco-camerounaise Calixthe BEYALA, il a été enlevé à sa famille depuis le 28 mai 2019 et jeté à la prison principale de Kondengui où il a été victime d’un empoisonnement et du Covid-19.

Depuis lors jusqu’à ce jour, Paul CHOUTA n’a jamais été jugé. Pire encore la justice a récemment rejeté sa demande de mise en liberté provisoire alors que la peine maximale liée au motif pour lequel il est poursuivi est de 6 mois. 14 mois après il est toujours en attente de jugement pourtant l’on apprend qu’on est dans un cas de flagrant délit. Quelle était urgence de le conduire en prison pour ce type de délit tant est qu’il a une maison connue à Yaoundé ? Ceci qui concocte la thèse selon laquelle il est en otage. L’opinion publique qui suit cette affaire de près se demande bien qui tire les ficelles dans l’ombre dans cette affaire.

Une vidéo parvenue à notre rédaction  semble opporter des éléments de réponse à ce questionnement. Il s’agit d’une interview qu’un certain Alain BELATE a accordé au journaliste Jacky MOUAFFO dimanche dernier. Alain BELATE est le monsieur qui se chamaillait avec Calixthe BEYALA dans un audio publié le mois dernier et qui devenu viral sur la toile dans lequel l’écrivaine affirmait avoir eu des relations amoureuses avec le Directeur du Cabinet Civil, Samuel MVONDO AYOLO.

Dans cet extrait vidéo, Alain BELATE declare que Paul CHOUTA est séquestré et pris en otage par Calixthe BEYALA qui a obtenu son arrestation grâce à un procureur de la République avec qui elle entretient de bonnes relations. Rapportant, selon lui, les propos de BEYALA, Alain BELATE souligne dans cette interview : « … Le Procureur, je l’ai vu, il ( CHOUTA) va rester en prison parce qu’on s’est entendu qu’il devienne notre otage… ».

Calixthe Beyala se réjouit manifestement de la violation des droits de Paul Chouta. Etrange écrivaine, quand on sait que les écrivains sont des humanistes par essence et par conviction

Il ajoute par ailleurs qu’il a les preuves des conversations entre BEYALA et ce procureur. « Paul CHOUTA est l’otage d’un système. Je sortirai ce qu’elle (Calixthe BEYALA) dit qu’elle a dit à un procureur qu’elle est allée rencontrer ».

Pour Alain BELATE, l’écrivaine Franco-camerounaise fait périr Paul CHOUTA en prison parce qu’elle veut obtenir de lui des aveux pour faire fermer une école située à côté de son domicile à Douala. Il s’agit de l’école Le Paradis des Anges appartenant à une certaine NGO HEGA Mispa qui a des démêlés judiciaires avec la plaignante en France et au Cameroun depuis plusieurs années. Cette version donnée par BELATE est la même que soutient Me Alice NKOM.

En effet Me Alice NKOM expliquait dans un Facebook Live que Calixthe BEYALA a demandé et obtenu dans un jugement Avant Dire Droit la jonction de procédure de CHOUTA à celle de NGO HEGA Mispa citée par elle comme la complice du Web Journaliste. L’avocate précise dans ce live que Calixthe BEYALA avait fait arrêter NGO HEGA Mispa à Douala puis conduit à la PJ de Yaoundé et usait de ses réseaux pour l’écrouer en prison comme elle a fait avec CHOUTA. Elle a échappé à la prison, toujours selon Alice NKOM, grâce aux interventions de hauts lieux.

 

Coups Francs

About La rédaction

Check Also

Cameroun-Crise anglophone : un mort et des blessés suite à des explosions et coups de feu à Bamenda

Ce n’est décidément pas demain la veille de la normalisation dans les régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest dont des natifs revendiquent l’indépendance. Une indépendance qu’ils projettent dans la mise en place d’un Etat dénommé d’Ambazonie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

LET'S GO
SUBSCRIBE
INSCRIVEZ
Gratuitement
Sed ut perspiciatis unde omnis